Séminaire de recherche en philosophie médiévale

Présentation

Créé en 2012, le séminaire de recherche en philosophie médiévale rassemble des enseignants et des chercheurs intéressés par l’étude de la philosophie médiévale.

Centré au départ sur les rapports entre physique et métaphysique au XIIIe siècle dans l’Ecole d’Oxford, le séminaire étudie chaque année une thématique attachée aux liens entre métaphysique et philosophie naturelle, mais aussi entre métaphysique et éthique (traduction et commentaire des traités Sur la lumière et Sur la couleur de Robert Grosseteste, commentaire du Traité du flux d’Albert le Grand).

Activités passées et présentes

Dans le cadre du séminaire ont été organisées plusieurs activités scientifiques internationales, comme la journée d’étude Liberté au Moyen Age (décembre 2013, publiée en 2017 dans les Annales de l’Institut de Philosophie), la présentation à l’ULB de l’Ordered Universe Project (Université de Durham, juin 2016), par Giles Gasper et Cecilia Panti.

En octobre 2017, nous avons eu l’honneur de recevoir la Professeure Eileen Sweeney (Boston College, MA), avec une conférence intitulée Libre choix et finitude chez Anselme et une intervention en séminaire Nature and Chaotic Matter in the 12th Century, ainsi que le Professeur Richard Taylor (Marquette University, WI) pour une conférence intitulée Remarks on the Importance of Albert the Great’s Analyses and Use of the Thought of Avicenna and Averroes in the De homine for the Development of the Early Natural Epistemology of Thomas Aquinas.

Cette année (2018-2019), les activités portent sur la notion de flux. La notion de flux (fluxus) ou d’influx (influentia) qualifie au début du XIIIe siècle l’idée d’émanation, traduite dans le cadre d’une métaphysique des causes (héritée du Liber de Causis). Elle greffe l’une sur l’autre la métaphysique aristotélicienne, le néoplatonisme proclusien et la métaphysique avicennienne. Mais que recouvre exactement cette notion ? En effet, les termes utilisés par Albert le Grand ou Roger Bacon recouvrent un spectre de signification assez large – influx, causalité, émanation, émission de puissances (virtutes), de similitudes, d’espèces, de formes – qui place l’idée d’influx aux confins de la métaphysique et de la philosophie naturelle (dans l’héritage des Libri naturales d’Aristote, mais aussi des théories optiques). La clarification de la notion d’influx permettra donc de réfléchir sur les frontières entre philosophie naturelle et métaphysique en ce début de XIIIe siècle, mais aussi sur les frontières entre métaphysique des causes et ontologie.

Programme

  • Le 24 octobre 2018 : Jules Janssens (KULeuven), À l'origine de la notion de 'fluxus' dans la tradition latine médiévale
  • Le 5 décembre 2018 : María Jesús Soto-Bruna (Universidad de Navarra), Processio et emanatio dans l'oeuvre métaphysique de Dominicus Gundissalinus
  • Le 15 février 2019 : Julie Casteigt (Université Toulouse II – Le Mirail), Émanation et génération dans le Super Iohannem d'Albert le Grand et dans quelques manuscrits de l'Amploniana
  • Le 8 mars 2019 : Dragos Calma (University College Dublin), Flux et création chez les albertistes
  • Le 3 avril 2019 : Olga Lizzini (Vrije Universiteit Amsterdam), La notion de flux (fayd) chez Avicenne (Ibn Sina)

Les séances du 24 octobre et du 5 décembre auront lieu de 16 à 18h, au Campus du Solbosch, local NB 5PA, au 5e niveau de la Bibliothèque des Sciences Humaines. 

Membres du séminaire

  • Odile Gilon
  • Christian Brouwer
  • Anna Maria Vileno
  • Martha Beullens
  • Anja Vanrompuyl
  • Sandrine Elmaleh
  • William Petty

Contact

Odile Gilon    odile.gilon@ulb.ac.be