Librairie Philosophique J Vrin

La méthode de division de Platon à Érigène

Retour aux publications

La méthode platonicienne de division a souvent été jugée sévèrement par les commentateurs modernes. Pourtant, dans l’Antiquité et au début du Moyen Âge, cette méthode a été prise au sérieux par de nombreux philosophes issus de courants divers, tantôt certes pour la critiquer, mais tantôt également pour se la réapproprier en l’adaptant au contexte de leur propre pensée.

Principes métaphysiques de la science de la nature. Suivis de Premiers articles sur la physique de la terre et du ciel

Retour aux publications

Les sciences de la nature, qui étudient mathématiquement les différentes propriétés de la matière, ont-elles besoin de métaphysique? A Newton qui affirmait fameusement ne pas faire d’hypothèse, Kant répond un siècle plus tard que l’application des mathématiques aux phénomènes de la nature n’est possible qu’en présupposant un certain concept de matière. La tâche des Principes métaphysiques de la science de la nature (1786) est ainsi d’expliciter l’impensé de la physique en proposant « une décomposition complète du concept d’une matière en général ».

Aristote et la nécessité

Retour aux publications

Au sein de l’œuvre immense d’Aristote, le concept de nécessité joue un rôle central, mais il apparaît dans des contextes si différents et sous des formes si diverses qu’il est difficile d’en saisir l’unité. Il détermine tantôt une proposition ou un prédicat, un raisonnement ou sa conclusion, un principe ou l’objet même de la science, et tantôt un processus ou un devenir, un être ou l’un de ses aspects, ou encore une action.