Marcin Schulz

Profile picture for user mschulz
Doctorant (aspirant FNRS)
profile_email
Bio

2017 - Diplôme de master en philologie polonaise (option littéraire) à l'Université Adam Mickiewicz à Poznan, Pologne (mémoire : L'énoncé en tant que kairos. La conception du langage dans l'herméneutique de la factivité de Martin Heidegger)


2019 - Diplôme de master en philosophie à finalité approfondie à l'Université Libre de Bruxelles (mémoire : En amont de la quiddité. La donation de la sphère originaire dans la première philosophie de Martin Heidegger (1919-1927) )

Domaines d'intérêt

Généralement : Phénoménologie, Herméneutique, Philosophie de la donation, Ontologie

Plus particulièrement : la philosophie du jeune Heidegger, ses contextes néokantiens et husserliens, ainsi que son actualité pour les débats actuels autour de la question du réalisme

Présentation des recherches

Sujet de thèse 

Une donation herméneutique : intuition, logos, historicité. L'idée de la phénoméno-logie chez le premier Heidegger (1919-1930)

Description

Ma recherche part de l'hypothèse selon laquelle toute la première période de la pensée heideggérienne constitue une tentative de réarticuler la schématisation classique de la connaissance prescrivant la distinction tranchée entre l'immédiateté de la donation sensible et la médiation de l'activité de l'intellect par le concept. L'objectif de Heidegger serait ainsi de proposer une phénoménologie pensée comme une méthode centrée sur une "donation herméneutique" de soi, capable de rendre justice au problème de la conscience historique (et, plus généralement, du relativisme) sans pour autant céder à ses impasses. Ma recherche vise ainsi à répondre à la question de savoir comment le jeune Heidegger tente de penser l'accès à la chose même au delà de l'alternative entre le réalisme (intuitionnisme) et le constructivisme (interprétativisme) et dans quelle mesure cette pensée permet de rendre cette alternative caduque.